Accueil


Contacts

L'Accueil

Téléphone 01 44 16 81 81
Email contact@etsup.com

Actualités > Colloques et séminaires Journée d’études du GRIF

Journée d’études du GRIF


Mardi 27 novembre 2012, à l’IRTS Ile-de-France Montrouge-Neuilly-sur-Marne – Site de Montrouge,

Le PREFAS GRIF organise une journée d’études intitulée :

« L’impact des réformes des formations du secteur social sur la socialisation professionnelle des futurs travailleurs sociaux et sur leur employabilité ».

Cette journée d’études a pour objectif d’approfondir les constats et les questionnements présentés dans l’argumentaire, en associant l’ensemble des acteurs de la formation à cette réflexion (formateurs permanents et vacataires, professionnels formateurs des sites qualifiants, employeurs et représentants des employeurs, OPCA, CPC, DRJSCS, CRIF….), et en créant une dynamique de co-construction d’un programme de recherche, qui sera conduit par le GRIF.

Argumentaire

A la suite de la loi du 4 mai 2004 sur la formation professionnelle tout au long de la vie, et de la mise en place d’un dispositif de Validation des Acquis de l’Expérience (loi du 17 janvier 2002), l’ensemble des diplômes du travail social a fait l’objet de réformes structurant les formations à partir de référentiels : d’activité et de compétences (réunis au sein d’un référentiel professionnel), de formation et certification. Ce processus des réformes des formations du secteur social ne concerne pas seulement ce secteur, et est le résultat d’une volonté politique exprimée et partagée au sein de l’Europe depuis 1999 par les accords de Bologne, et en France par les lois sur la formation professionnelle de 2004 et de 2009. Ces lois, qui reposent sur les concepts de la formation tout au long de la vie et la sécurisation des parcours professionnels, ont profondément modifié les politiques et les pratiques de formation. Elles traduisent une volonté de renforcer l’employabilité et la mobilité des salariés tous secteurs confondus à l’échelle du territoire européen, de renforcer une flexibilité du travail et la capacité d’une adaptabilité à la fois des organisations, des activités et des acteurs professionnels face à une exigence plus forte, dans un environnement de plus en plus ouvert et concurrentiel.

Ces réformes ont eu également pour effet de produire des prises de positions fortes de groupes de professionnels qui ont participé à la définition des référentiels, afin de formuler et défendre leur point de vue et leur pensée sur leurs activités et leurs métiers, dans un environnement de travail analysé. Cette évolution marque ainsi une rupture avec une formation auparavant fortement référée à des savoirs disciplinaires, aujourd’hui fondée sur la logique de la compétence mobilisée dans l’environnement du travail. Cette réforme a modifié la place des acteurs, conduisant notamment les professionnels et les formateurs à co-construire de manière formalisée le dispositif de formation et de certification. Les institutions participant dans le cadre de l’alternance au processus de formation, sont désormais appelées à se faire reconnaître comme des organisations “apprenantes”, d’où la généralisation de la notion de “site qualifiant” pour les désigner et définir leur rôle formatif. La mise en œuvre des référentiels a ainsi conduit à repenser les processus de formation, les pratiques pédagogiques de l’alternance et la collaboration entre organismes de formation et terrains professionnels, et à renforcer une formalisation spécifique au secteur, au regard de ce qui se faisait auparavant.

On constate cependant des pratiques hétérogènes selon les centres de formations et selon les sites qualifiants, quant à la formalisation des normes prescriptives liées aux réformes. En quoi la professionnalisation de ces différents acteurs de la formation a-t-elle ainsi du évoluer ? Quelles en sont les formes typiques et quels sont les facteurs de tension ? Cette nouvelle approche de la formation et de la professionnalisation a-t-elle permis de favoriser des pratiques pédagogiques innovantes ?

Par ailleurs, en quoi cette nouvelle ingénierie pédagogique a-t-elle produit des effets sur la socialisation professionnelle des futurs travailleurs sociaux nouvellement diplômés, c’est-à-dire sur leur culture et leur identité professionnelles ?

L’objectif du programme de recherche que nous souhaitons initier, sera ainsi de repérer et d’identifier précisément ces effets, et de les mettre en perspective avec les différentes composantes des trois référentiels.

Comment et en quoi ces référentiels impactent-ils sur la socialisation professionnelle ? Quelles appropriations, quels usages et quelles mises en œuvre sont réalisés par les différents acteurs de la formation, selon les modèles professionnalisation auxquels ils se réfèrent ? En quoi permettent-ils – ou non – un rapprochement entre travail prescrit et travail réel ? Quels savoirs, savoir-faire, savoir être échappent-ils ou sont-ils éventuellement mis en défaut par les référentiels ? Quelles tensions peut-on éventuellement observer entre les normes antécédentes et les procédures désormais mises en œuvre ? Quelles sont les articulations possibles avec d’autres référentiels professionnels de métiers de l’intervention sociale non canoniques ? Quelles concurrences entre les métiers et professions du social ?

Quels effets produisent ces référentiels ? : normalisation ? technicisation ? standardisation ?... En quoi ces effets sont-ils liés aux représentations des métiers, élaborées par les différents acteurs ? En quoi les effets produits viennent-ils « fermer » ou « ouvrir » le champ de l’intervention sociale ? En quoi par exemple, la reconstruction des formations professionnelles autour de référentiels a-t-elle éventuellement contribué à accentuer une professionnalité qui se définit avant tout sur un mode excluant et “apagogique”, c’est à dire par opposition identitaire aux secteurs pourtant de plus en plus sollicités (mais aux frontières de l’intervention sociale), tels que l’humanitaire, le militantisme, et le bénévolat ? In fine, quel impact de ces nouveaux modes de professionnalisation peut-on observer aujourd’hui sur le marché du travail ?


Télécharger le programme provisoire



Mots-clés rattachés à cette page: 

 S'abonner à l'ETSUP Info

 S'abonner aux actualités de l'ETSUP

Rejoignez-nous sur Facebook

L'association


WebRadio