Accueil


Contacts

L'Accueil

Téléphone 01 44 16 81 81
Email contact@etsup.com

Actualités > Actualités L’accompagnement des femmes victimes de violences conjugales : formation des professionnelles en Russie et en France

L’accompagnement des femmes victimes de violences (...)



Par Anne-Marie GUTIERREZ, formatrice responsable de projet filière Assistant.e de service social.

L’accompagnement des femmes victimes de violences conjugales : formation des professionnelles en Russie et en France




Une affaire de genre à l’ETSUP : la formation initiale de service social développe sa pensée formative et ses contributions en participant à différents projets en partenariat, avec une association support – ACER-RUSSIE- le Planning familial de Paris et SOS Femmes en Seine-Saint-Denis.
La question du genre traverse notre proposition pédagogique, en formation initiale de service social à travers des enseignements sur l’égalité femme/homme, sur la construction sociétale à différentes actions des rôles assignés.


Nous participons à différentes actions innovantes que nous vous présentons ci-après.

Eléments de contexte et genèse de ce projet :

Des rencontres de représentantes d’associations russes, tchétchènes et de représentantes d’associations françaises (Associations féministes, centres d’hébergement) ont eu lieu en région parisienne.
Ces prises de contact et échanges ont fait émerger le souhait de développer des échanges de pratiques professionnelles, de rendre plus visible la situation des femmes victimes de violences, l’intervention des associations et de faire évoluer la représentation de la place de la femme dans la société (la visée étant l’égalité homme-femme).

Un premier séminaire à Moscou (octobre 2017)

Durant deux jours, un séminaire professionnel et interactif, partagé avec 35 membres d’associations russes, basé sur l’analyse de situations de femmes victimes de violences, a été animé - sous l’égide de Véronique OGER et Catherine LEROUX, d’ACER-RUSSIE- par :

-  Martine NAWRAT du Planning familial de Paris,
-  Brigitte BROUX et Lucie GADRAT, respectivement directrice et cheffe de service de SOS femmes en Seine-Saint-Denis (Accueil, accompagnement de femmes seules ou avec leurs enfants, victimes de violences conjugales)
-  Anne-Marie GUTIERREZ de l’ETSUP

Elles ont visité un centre mère-enfant dans la banlieue de Moscou et ont également participé à une table ronde organisée par l’ambassade de France à Moscou (voir la vidéo ci-dessous) :



Accueil d’une délégation russe à l’ETSUP (avril 2018)

Cette invitation de l’ETSUP s’est inscrite dans un ensemble de visites en France de professionnelles russes et tchétchènes dans des CHRS, au planning familial (réunion d’information/ prévention avec des mineurs étrangers et un éducateur), etc.

Etaient présentes une professionnelle du planning familial, une représentante d’ACER-RUSSIE, une interprète, une femme russe ayant été victime de violences conjugales, une assistante de service social du département du Val de Marne à l’origine de la constitution d’un groupe de femmes victimes de violences conjugales, trois étudiantes en formation initiale de service social (deux 2e année, une 3e année) et une formatrice de l’ETSUP…

Chantal GOYAU, alors directrice générale de l’ETSUP, a présenté la pensée formative très attachée à des valeurs d’égalité entre les femmes et les hommes liées à l’histoire de l’Association des surintendantes.
La femme russe a pu partager son expérience et la relation sociale avec l’assistante de service social qui l’a accompagnée…
Les étudiantes ont présenté leurs questionnements autour des violences faites aux femmes ainsi qu’une intervention sociale d’intérêt collectif mise en œuvre lors du stage de 3e année : organisation d’une campagne de prévention sur les violences faites aux femmes, et plus particulièrement sur les violences conjugales sur un territoire.

Des questions liées à la présentation des différentes formations initiales, continues, supérieures ont ouvert le débat sur la place du féminisme dans la formation, sur le rôle des professionnelles du champ social, sur la responsabilité des professionnelles de la formation dans ce cadre.
Des échanges conviviaux, constructifs auront été l’occasion pour les collègues russes et tchétchènes de connaître l’organisation de l’ETSUP et, l’engagement de sa gouvernance et de ses professionnel.le.s dans le portage de valeurs féministes à travers l’égalité femme-homme.

Plusieurs prolongements pédagogiques ont fait suite à cette rencontre :
  • Les deux étudiantes de 2e année ont partagé cette expérience avec leurs collègues de promotion. Les échanges ont porté sur l’analyse liée à la question des violences faites aux femmes, sur l’émotion suscitée par l’intervention d’une femme victime de violences conjugales.
  • La contribution formative de deux femmes du groupe « Les Magnifiques », groupe de femmes du Val-de-Marne victimes de violences conjugales. Elles sont intervenues auprès des AS2 dans le module Altérité et différences.

Un second séminaire à Moscou Intitulé « Renforcement du réseau des acteurs et des actrices travaillant sur les violences conjugales » (septembre 2018)

Cette action a été axée sur le développement du partenariat et de la communication dans le cadre des violences conjugales. Parmi les intervenant.e.s, figurent celles déjà citées et Gilles LAZIMI, médecin et membre de l’association SOS Femmes 93.
Télécharger le texte de l’intervention d’Anne-Marie GUTIERREZ (séminaire à Moscou, septembre 2018)

PDF - 190.9 ko


Cet événement a été ponctué par des visites de sites professionnels associatifs dans la capitale russe et à Saint Petersbourg : un centre d’accueil et d’hébergement pour les femmes victimes de violences conjugales, une structure qui travaille en direction des enfants des rues et un cirque développant des activités à destination des enfants en difficulté.

Pour les professionnelles moscovites, ce nouveau séminaire représente un évènement considérable en raison du recul effectif de la législation russe en matière de protection des femmes victimes de violences dites domestiques.

Un webinaire (6 février 2019)

Intitulé « Le rôle des spécialistes dans le repérage des cas de violence faites les femmes au sein de la famille », cet événement a été coordonné par ACER-RUSSIE et a mobilisé la directrice de SOS Femmes 93 et l’ETSUP. Il s’adressait à une quarantaine de spécialistes membres de l’association Médecins pour enfants.

Une nouvelle mission russe en France (mai 2019)

Cette nouvelle délégation de professionnelles russes et tchétchènes a été accueillie lors d’une journée consacrée à la formation des étudiant.e.s, principalement Assistant.e de service social, à l’ETSUP.
Madame SCORDIA, nouvelle directrice générale de l’école, a présenté l’ETSUP.
Anne-Marie GUTIERREZ a présenté succinctement les grandes lignes des formations initiales en travail social. Ont contribué à cette journée :

-  Karine SCHWOB, assistante de service social référente violences conjugales au CASVP (Centre d’action sociale de la ville de Paris),
-  Jérôme DISLE, directeur de l’Association Espoir 18 Paris,
-  Ernestine RONAI, directrice de l’Observatoire départemental des violences envers les femmes de Seine-Saint-Denis (93),
-  Valérie CHAPLAIN, assistante de service social (Conseil départemental Val-de-Marne 94)
-  Olga MUROMTSEVA, personne accompagnée.

Les deux dernières nommées ont contribué à l’exposition itinérante Les magnifiques, présente dans les locaux de l’ETSUP en mai 2019.


Le partenariat avec la Russie se poursuit dans un autre champ : la protection de l’enfance. Une première action de formation est prévue le 18 octobre 2019.



Page créée le 17 septembre 2019


Mots-clés rattachés à cette page: 

 S'abonner à l'ETSUP Info

 S'abonner aux actualités de l'ETSUP

Suivez-nous sur Linkedin

Rejoignez-nous sur Facebook

Accès direct :

Portail du centre de ressources documentaires

Espace numérique de formation

Adhérer à l'Association des surintendantes d’usines et de services sociaux


Carnet de recherche :