Accueil


Contacts

Renseignements :
01.44.16.81.94
evenement@etsup.com


Actualités > Colloques et séminaires L’évaluation du travail social

L’évaluation du travail social


Journée d’étude, le mercredi 23 novembre 2016, à l’ETSUP, site de Montsouris

L’évaluation du travail social
Enjeux de visibilité et risques de normalisation :
pratiques et regards actuels


Télécharger la bibliographie thématique

Parcourir l’album photo de la journée d’étude sur la page Facebook de l’ETSUP



Intervenants

  • Marie MORMESSE, Responsable de formation à l’ETSUP, pôle Encadrement & Travail, auteure du livre L’évaluation du travail social, une nécessité impossible ? (L’harmattan, 2015)
  • Laurent BARBE, Consultant en politiques publiques et action sociale – Evaluateur et membre du groupe Action Sociale de la Société Française d’Evaluation
  • Bénedicte AUBERT, Directrice générale de la Fondation GRANCHER
  • Françoise ABADIR, Directrice des Jacquets, établissement d’accueil de jour éducatif et pédagogique de la Fondation Jeunesse-Feu Vert
  • Philippe DUCALET, Directeur d’établissements, co-auteur du livre Penser la qualité dans les institutions sanitaires et sociales : sens, enjeux et méthodes (Seli Arslan, 2008)
  • Anne OLIVIER, sociologue et évaluatrice externe au Crida
  • Marc ROUZEAU, Directeur de la recherche et de la prospective à Askoria (Bretagne), animateur de la chaire Territoires et Mutations de l’Action Publique à l’IEP de Rennes
  • Francis LOSER, Travailleur social et docteur en Sciences de l’Education, professeur à la Haute Ecole en Travail Social (HEC-SO) à Genève

Présentation

Les principes de la nouvelle gestion publique qui gagnent progressivement l’action sociale à partir des années 1990 (Livre Bresson, Belot, Jeté) font de l’évaluation une des figures incontournables du travail social à partir des années 2000.
Peu d’acteurs contestent l’exigence démocratique qui est au soubassement de cette nouvelle logique d’action et qui fait de la transparence dans l’utilisation des fonds et d’un dialogue entre acteurs et décideurs de l’action sociale des exigences fortes pour le travail social.

Mais l’inflation législative à laquelle elle donne lieu et la bureaucratisation qui l’accompagne parfois, avec son lot de dispositifs contraignants et parfois décalés par rapport aux réalités de travail des intervenants sociaux, font de la question de l’évaluation un sujet qui cristallise et concentre les crispations.
Les intentions affichées des uns et des autres deviennent sujets à caution : s’agit-il de contrôler ou de donner à voir ? D’évaluer les écarts par rapport au travail prescrit (afin de les réduire) ou la réalité du travail ? En fait, c’est bien l’intention qui préside à la mise en œuvre pratique de l’évaluation qui est questionnée : Qui évalue ? Comment ? Pour quoi faire ? Et dans quel but ?

Divers travaux pointent le risque de normalisation du travail social que des dispositifs eux-mêmes normalisés peuvent comporter.
Ceux-ci sont-ils en adéquation à la réalité du travail social ? En particulier, que fait-on de l’indicible ? Comment traduire la complexité et la réalité de la pratique ? Et quelle place et quel rôle pour les différents acteurs impliqués ? Pour les cadres ? Pour les professionnels ? Pour les usagers ? Comment l’enjeu d’une approche complexe et dynamique qui associe les différents acteurs est-il pris en compte ? Et comment ceux-ci peuvent-il se réapproprier l’évaluation pour en faire une opportunité dont les acteurs concernés peuvent se saisir « en externe » des institutions sociales et médico-sociales pour travailler les politiques publiques ; et en interne pour mobiliser les professionnels ?

Cette journée d’étude a pour objectif de croiser les regards sur les pratiques actuelles de l’évaluation, en mobilisant une pluralité d’approches, de points de vue, de vécus de professionnels et de praticiens du secteur social et médico-social pour tenter de problématiser une pratique de l’évaluation qui corresponde aux enjeux de l’exercice du travail social.

Renseignements : 01.44.16.81.94 ou evenement@etsup.com

Cette journée est organisée avec le soutien de notre partenaire, la MAIF




Quelques mots sur les interventions

  • Marie MORMESSE est assistante de service social de formation, titulaire du DEIS, et actuellement responsable de formation à l’ETSUP au sein du pôle Encadrement & Travail.
    Présentation de son intervention : " La nouvelle gestion publique et son cortège d’outils de pilotage de l’activité ont pénétré les services sociaux, et mobilisent grandement les acteurs de terrain : les professionnels qui doivent plus que jamais rendre compte de leur activité, les cadres qui organisent, contrôlent, évaluent cette même activité. Sans remettre en cause le principe démocratique qui soutient ces nouvelles logiques, nous interrogerons les pratiques concrètes de gestion des moyens matériels et humains ainsi que leurs effets sur le travail social réalisé, en prenant appui sur une enquête réalisée dans un service social de l’assurance maladie."

    Marie MORMESSE est l’auteure de L’évaluation du travail social : une nécessité impossible ? (L’Harmattan, coll. « Réseau TessitureS », 2015) et « Assistant(e) de service social ; le travail émotionnel comme composante de la compétence en travail social » (Forum : revue de la recherche en travail social, n°134, 2011)
  • Laurent BARBE est consultant en politiques publiques et action sociale - évaluateur et membre du groupe action sociale de la Société Française d’Evaluation.
    Intitulée « La place des usagers dans l’évaluation : un analyseur de conceptions divergentes de l’évaluation », son intervention s’appuiera sur la réflexion suivante :
    "L’observation de la production de la première vague des évaluations externes qui se termine, permet de faire un certain nombre de constats sur l’obligation d’évaluation découlant de la loi 2002-2, ses avancées et ses errements. Dans ce cadre général, la manière dont la place des usagers est sollicitée et prise en compte apparaît comme un révélateur central de conceptions de l’évaluation assez divergentes.
    L’intervention reviendra sur les questions d’outillage et de méthode de ce questionnement ainsi que sur ses apports à la pensée de l’action, particulièrement si l’on veut que l’évaluation reste un exercice de la citoyenneté au sein des structures relevant de l’action publique et non une démarche technologique passant bien souvent à coté de l’essentiel."

    Laurent BARBE est l’auteur notamment de Une autre place pour les usagers ? (Ed. La découverte, 2006), "Réflexions pour des évaluations attentives à la complexité" (Cahiers de l’ACTIF, n°426/427, 2012) et "L’évaluation au risque des malentendus" (ASH, n°2911, 2015).
  • Philippe DUCALET a assuré différentes fonctions tout au long de sa carrière : responsable des formations supérieures, directeur général d’association, directeur d’un Creai, et directeur d’établissements sociaux et médico-sociaux. Il est également co-directeur, avec Michel Laforcade, de la collection « Penser l’action sanitaire et sociale » chez Seli Arslan et co-auteur de l’ouvrage de « Penser la qualité dans les institutions sanitaires et sociales - Sens, enjeux et méthodes ».

    Enseignant à l’Institut Supérieur du Management par la Qualité (Kedge Bordeaux) et au DU « Évaluation et démarche qualité dans les établissements sanitaires, médico-sociaux et sociaux » (Université de Pau-Pays de l’Adour), il est aussi évaluateur externe habilité par l’ANESM.
    Aux confluents de ses réflexions et de son expérience, il nous invitera à concevoir les démarches d’évaluation et d’amélioration continue comme une opportunité de lutter contre les phénomènes de reproduction et de réification de nos organisations, à condition de ne pas confondre la logique des fins et la logique des moyens, au risque que le diktat de la gestion documentaire l’emporte sur la recherche de sens. Son propos soulignera également la nécessité d’interroger la manière dont on pense le travail au sein des institutions, les intentions de la démarche et les modes de management qui l’initient et la soutiennent.





    Page créée le 14.12.2015 - mise à jour le 24 novembre 2016



Mots-clés rattachés à cette page: 

 S'abonner à l'ETSUP Info

 S'abonner aux actualités de l'ETSUP

Rejoignez-nous sur Facebook

L'association

Découvrir et rejoindre
l'association des
surintendantes d'usine

WebRadio