contact@etsup.com 01 44 16 81 81

L’accueil familial : une parentalité partagée, un conflit de loyauté

Accueil > formation professionnelle > Protection de l'enfance > L’accueil familial : une parentalité partagée, un conflit de loyauté

L’accueil d’enfants et/ou d’adolescents en famille d’accueil expose les différents acteurs à une contradiction. Ainsi, Myriam David soulignait que « le propre du placement familial est de faire de l’enfant, un enfant partagé, divisé, qui lutte compulsivement pour et contre son appartenance tantôt à l’une, tantôt à l’autre de ses deux familles »

[Myriam David, in “Le placement familial. De la pratique à la théorie” Éditions ESF, Paris 1989]

La parentalité peut être additionnelle ou se substituer à la parenté d’origine. L’accueil change ainsi de sens en fonction de sa durée et peut ainsi placer l’enfant face une contradiction de l’accueil en placement familial « s’attacher à cette famille » ou « ne pas s’attacher à cette famille ».

Cette contradiction peut être plus ou moins forte selon l’attention que prêtent les adultes à ce conflit de loyauté dans lequel se situe l’enfant.

étudiants en arrière plan

Une formation sur mesure pour les professionnels du champ social

Objectifs

• Ce travail d’élaboration en placement familial est capital. La formation est conçue pour permettre aux assistants familiaux accueillants des enfants séparés de leur famille naturelle :
• De bien situer la place de chacun dans la triangulation : enfant-famille naturelle-famille d’accueil,
• De prendre la mesure de la complexité de la constitution du lien parents-enfant et de la construction du Sujet-enfant,
• De réfléchir aux différentes formes d’attachement que ces places peuvent induire pour l’enfant,
• De prendre en compte la question du maintien du lien de l’enfant avec sa famille (lien imaginaire, réel, symbolique),
• De prendre de la distance par rapport aux positions imaginaires de « bonne famille », de « famille défaillante », à la possible rivalité, aux représentations de l’enfant accueilli,
• De favoriser la prise de conscience des résonances et projections personnelles par rapport à l’enfant, par rapport à la famille naturelle,
• De comprendre pourquoi il est important que la question des origines de l’enfant, son histoire, soient travaillées,
• De percevoir les angoisses de l’enfant « partagé » entre deux familles et ce dans l’intérêt de l’enfant,
• D’instaurer des relations triangulaires qui obligent à se situer par rapport à la loi sur l’autorité parentale et travailler l’indispensable complémentarité des places et rôles de chacun réaffirmée par les lois récentes de protection de l’enfance de 2007 et 2016.

Prérequis

Public concerné : Travailleurs sociaux.

Prérequis : Être professionnel dans une structure accueillant des enfants.

Durée

3 journées, d’une durée de 6 heures chacune, soit 18 heures de formation.

Contenu pédagogique et évaluation

La fonction maternelle, la fonction paternelle. Leurs aspects affectifs et structurants pour l’enfant,
La singularité de l’histoire familiale, l’inscription de l’enfant dans cette histoire,
L’enfant imaginaire-réel ; les parents imaginaires-réels,
Les représentations : la famille idéale, la bonne famille, la famille défaillante,
La souffrance du/des parent(s), leurs difficultés à occuper une place de parents,
La double identification de l’enfant à la famille naturelle et à la famille d’accueil,
La quête désespérée de l’enfant à vouloir « réparer » la souffrance de ses parents,
Les difficultés de l’accueil familial : les signes « d’appropriation de l’enfant accueilli », les rivalités famille d’accueil/famille de l’enfant,
Les relations « triangulaires » à instaurer : comprendre le travail de la famille d’accueil comme une rencontre humanisant proposée à l’enfant pour l’aider à trouver sa place et cheminer en respectant les liens avec sa famille naturelle pour que la séparation soit constructive.

Démarche pédagogique
Apports théoriques étayés par des exemples de situations concrètes
Partage d’expériences et analyse de situations concrètes proposées par les stagiaires ou le formateur,
Réveils pédagogiques (quizz et travail en groupe) sur les acquis au fur et à mesure de la progression de la formation
Analyse de textes et vidéo
Références bibliographiques

Évaluation/bilan
Afin de mesurer les acquis au fur et à mesure de la progression de la formation, il sera proposé des réveils pédagogiques (quizz) sur les journées. Lors de la dernière journée, un bilan « à chaud » est effectué conjointement avec l’intervenant, les stagiaires, un responsable institutionnel. Un questionnaire d’évaluation du module de formation sera rempli par chaque participant. Une attestation de formation sera transmise aux participants.

Formateur Etsup
La formation sera assurée par un psychologue clinicien, formateur à l’Etsup.

Coût

Nous consulter

Contact

Sanaa KAROUANI

Assistante de projet