contact@etsup.com 01 44 16 81 81

Le voyage d’étude à Berlin de la filière Educateur de jeunes enfants

Accueil > travaux étudiants divers > Le voyage d’étude à Berlin de la filière Educateur de jeunes enfants

Maryane Dehondt, formatrice filière Educateur de Jeunes Enfants (EJE) et Peggy Fouassier, responsable de la filière EJE à l’ETSUP relatent le voyage d’études de leurs étudiantes à Berlin du 17 au 21 mai 2022.

étudiantes éducatrices de jeunes enfants à Berlin en mai 2022, accompagnées de leurs formatrices
Les étudiants Educatrices de jeunes enfants ont parcouru des vestiges du Mur de Berlin

Retour sur le voyage d’études à Berlin d’étudiantes Educatrices de jeunes enfants (mai 2022)

Le premier voyage d’études depuis trois ans

Après deux années d’interruption pour cause de crise sanitaire, le projet de voyage d’études entre la filière Educateur et éducatrice de jeunes enfants (EJE) de l’Etsup et la tjfbg*-  HSAP (Ecole supérieure de pédagogie appliquée) a pu reprendre.

Ce voyage d’études est proposé aux étudiantes de deuxième année, engagées dans la filière EJE (cursus de formation de trois ans : en savoir plus ). Ce séjour s’inscrit dans un projet entre les partenaires datant de 2015 (voyages d’études, colloque …). Cette année, dix étudiant.e. s ont souhaité y participer. Le séjour s’est déroulé du mardi 17 au samedi 21 mai 2022.

Ce fut l’occasion de :

– visiter des lieux d’accueil de la petite enfance : les Kitas ;

– découvrir la formation des « Kindheistpädagogik » au sein de la HSAP-tjfbg ;

– « rencontrer le pays » (politique, histoire et culture) et découvrir le système éducatif du Land de Berlin ; découvrir les institutions de l’OFAJ de la tjfbg.

Le programme a été pensé de manière à faire comprendre au groupe de manière progressive quelle organisation est proposée autour de l’accueil de la petite enfance dans le Land de Berlin. Axé sur des visites de structures d’accueil de la petite enfance (4 au total), de la présentation de la Kâpt’n Browser gGmbH et du système éducatif du Land de Berlin, les étudiantes ont peu à peu eu accès à la compréhension de la politique nationale et du Land de Berlin autour de la petite enfance.

Nous avons aussi eu la présentation du programme éducatif Berlinois et d’un outil pédagogique : « la valisette Franco-Allemande ». Chaque rencontre contenait 1 partie de présentation puis d’échanges très riches avec les professionnels. La qualité de l’accueil a été soulignée par le groupe, qui a été sensible au temps consacré par chacune.

Le séjour s’est clôturé par une rencontre et un bilan entre les étudiantes éducatrices de jeunes enfants, leurs accompagnateurs et le référent de la tjfbg. Les étudiantes ont alimenté durant ce voyage le compte Instagram de la filière EJE de l’école.

De riches apports pour les étudiants

Les apports de ce voyage d’études sont nombreux et il est difficile d’être exhaustif.

Toutefois, il est manifeste que les visites d’institutions et les échanges lors de ces moments ont pu permettre aux étudiantes de se représenter plus finement l’accueil de l’enfant en Allemagne.

Ce séjour s’est avéré être un moment de professionnalisation à travers les questionnements que les étudiantes ont pu avoir sur la thématique de « l’identité professionnelle » d’éducateur de jeunes enfants français. S’intéresser à un autre système éducatif a donc été pour elles l’occasion de mesurer l’impact du système éducatif français dans leur construction professionnelle et par voie de conséquence de réfléchir aux pratiques professionnelles.
Tout d’abord, la découverte du système d’accueil berlinois de la petite enfance a permis aux éducateurs de jeunes enfants en formation de découvrir d’autres pratiques pédagogiques, d’autres façons de développer des projets en direction de la petite enfance et plus globalement de réfléchir à l’accueil du jeune enfant ainsi que de sa famille.

Les visites des structures ont pu mettre en évidence qu’un réel travail autour de l’autonomie de l’enfant est effectué. C’est un point qui a particulièrement retenu l’attention des étudiantes (liberté de mouvement, changement d’activité ou encore place du jeu libre) à l’instar du soutien à la parentalité. Pour les étudiantes ces temps ont permis de comprendre et de comparer les systèmes éducatifs français et allemands. Au-delà de la comparaison, ils ont surtout pris conscience que chaque différence trouve en partie son origine dans l’histoire d’un pays et les politiques sociales qui sont mises en place.

Les dimensions historiques et culturelles ont contribué à la richesse de ce séjour. En effet, pour les étudiantes ce fût l’occasion de découvrir ou de redécouvrir l’histoire de l’Allemagne, son organisation politique, de s’interroger sur les liens qui unissent la France et l’Allemagne et plus largement de s’interroger sur l’Europe. La visite des monuments qui témoignent de l’histoire de ce pays ont contribué à toutes ces réflexions.

Un bilan positif et de nouvelles perspectives pour nos étudiantes

Le bilan de ce séjour est donc incontestablement positif. Parmi les réflexions en cours, figure la perspective de créer des passerelles pour que les étudiantes puissent partir en stage à Berlin ou à Paris.
Ce voyage d’études ouvre donc des perspectives nouvelles comme des conférences communes et des stages à l’étranger. Ces deux axes de travail sont pour nos deux centres de formation une suite logique à ce voyage d’études.

 

 

 

*ce sigle tjfbg s’écrit bien en minuscules, ce que nous respectons dans cet article