contact@etsup.com 01 44 16 81 81

Mobilité étudiante

L’ETSUP est engagée dans la mobilité européenne et internationale au travers de nombreux partenariats avec des centres de formation en travail social. 

Dans le cadre de l’activité de recherche de stage et d’accompagnement pédagogique aux apprentissages, les étudiant.e.s des formations initiales sont informés dès la première année des conditions nécessaires à un projet de mobilité européenne. 

Les projets des étudiants sont ensuite examinés en commission pédagogique. Les éléments prépondérants de faisabilité reposent sur : 

  • Un projet réfléchi, en lien avec la formation au métier, avec la découverte d’une autre culture professionnelle. 
  • Une capacité d’organisation de l’étudiant : sur le plan personnel, pratique, formatif et financier. Exemple : la recherche de logement, le coût du voyage. 
  • Un niveau de base quant à la pratique de la langue du pays d’accueil. 
  • Une expérience qui nécessite de supporter une mise en tension entre deux territoires, deux espaces de vie et de formation. 
  • Une capacité d’adaptation… 

Le séjour ERASMUS se déroule sur la deuxième partie du stage de deuxième année (il correspond à trois mois de formation pratique effective sur site qualifiant). 

La nouvelle configuration de la formation permet d’envisager d’autres formats.  

L’ETSUP privilégie la fonction de l’alternance dans ce projet. Les étudiants participent à l’équivalent des ateliers de pratique professionnelle durant leur séjour. 

Le partenariat ERASMUS :

Il concerne, sur le plan pédagogique, les formateurs/formatrices responsables des unités de formation au travail social ; sur le plan administratif les services de relations internationales. 

La recherche de stage s’effectue selon le protocole de la structure accueillante (université ou haute école). 

La formation d’assistant de service social accueille régulièrement des étudiants européens. Ces étudiants, dont le projet ERASMUS a été validé par leur université ou centre de formation, participent à l’ensemble des activités pédagogiques en tranversalité, en lien et en référence avec leur projet et les attendus officiels (ECTS). 

Exemples de mobilités étudiante en Europe en 2019 : 

En Espagne, en mobilité Erasmus+ : une étudiante de la formation Assistant de Service Social a effectué un stage dans l’association Comision Españo-la Ayuda Al Refugiado, accompagnant des demandeurs d’asile à Móstoles, dans la périphérie de Madrid. Anna H.  partage son expérience 

Mon projet de mobilité en Espagne s’est inscrit dans une volonté de déconstruire mes représentations concernant le métier d’Assistante de Service Social et le droit des demandeurs d’asile. C’est pourquoi j’ai effectué un stage de trois mois au sein d’une association d’hébergement diffus pour les demandeurs d’asile situé à Mostoles, au sud de la région Madrilène. Ce stage a concouru à la construction de ma posture professionnelle. J’ai pu observer et comprendre une des postures de l’assistant social espagnol notamment au travers d’entretiens, de travail en équipe, en partenariat et lors des accompagnements. Avec plusieurs structures de l’association, j’ai pu initier l’élaboration d’un projet d’intervention collectif ayant pour objet de favoriser l’entraide entre les participants dans leur projet d’intégration durant l’attente de l’attribution du statut de réfugié.

Anna H.
Assistante de Service Social

Une formatrice de la FIAS a passé une semaine d’immersion et de partage d’expérience dans la même association en mobilité professionnelle. 

En Allemagne, une étudiante ES a effectué un stage dans une structure de CARITAS accompagnant des personnes vulnérables (migrantes…). 

Exemples de mobilités étudiantes en Amérique du Sud en 2019 : 

En Argentine, à travers un projet de stage commun de deux étudiantes AS dans un hôpital public « Hospital Avellanada » rattaché à un centre pénitentiaire et à deux écoles publiques pour enfants en situation de handicap, dans la province de Tucuman. Juliette L. C. témoigne de son expérience : 

Dans le cadre de mon expérience de stage de deuxième année, j’ai fait le choix de partir à l’étranger avec une amie de ma promotion. Nous nous sommes rencontrées dès la première année de formation d’assistante de service social, et nous avions déjà pour projet d’effectuer un stage sur un autre continent. L’Argentine a été notre premier choix, d’une part pour son environnement inconnu pour nous, et d’autre part pour les politiques sociales totalement différentes de la France. Le projet s’est alors dessiné au fur et à mesure au cours de notre première de formation. Nous avions pour souhait de découvrir un nouvel endroit, une nouvelle culture mais surtout l’envie d’apprendre une nouvelle méthode de travail social. Nous avions deux terrains de stage lors de notre expérience s’est déroulée sur deux terrains de stage en Argentine : le premier stage s’est déroulé dans une association et le second stage au sein d’un hôpital public dans un service maternité. Nous savions que le fait de découvrir des problématiques sociales en Amérique du Sud, serait formateur et novateur pour notre future entrée en milieu professionnel. Nous avions compris que les droits des usagers en Argentine étaient bien différents des droits en France, nous avons donc dû faire preuve d’adaptation mais surtout d’ouverture d’esprit. Nous devions pratiquer l’espagnol quotidiennement et donc apprendre le vocabulaire espagnol en travail social. A la fin de notre stage, nous avons été interrogées sur notre site qualifiant, à l’hôpital, par une chaîne de télévision Argentine, qui s’est intéressée de plus près à notre expérience. Notre apprentissage en Argentine fut la plus belle expérience de notre parcours de formation, elle a été enrichissante et nous a transformées. C’est aussi pour cela que nous avions choisi l’ETSUP, pour la mobilité internationale proposée aux élèves dès la 2ème année de formation

Juliette L. C.
Assistante de Service Social, Promotion 2019